A qui appartient Genève

Une analyse du cadastre genevois sur la base de 210 000 lignes de données.

Le 5 juin, les Genevois seront appelés à se prononcer sur un projet de loi visant à faciliter l’accession à la propriété.

A Genève, les questions immobilières sont constamment au centre des discussions. Elles structurent le débat politique depuis des décennies, tant les lobbies des locataires et des propriétaires sont puissants.

Cette obsession genevoise génère des fantasmes. Le travail de datajournalisme que vous découvrez vise à introduire de la clarté.

A qui appartient Genève? Pour commencer à y répondre, nous avons récupéré, avec un partenaire, l’entier du Registre foncier. Ces données publiques, disponibles en ligne sur le site de l’Etat de Genève, regroupent une série d’informations sur les 69423 propriétaires des 70 929 parcelles qui constituent le territoire cantonal. Nous avons croisé certaines de ces données avec celles du SITG (Système d’information du territoire à Genève).

Le Registre foncier contient des surprises (propriétaires plus que centenaires, parcelles détenues par d’autres parcelles, etc.). Nous avons fait notre possible pour recouper les informations avec le plus de méticulosité possible. Mais une marge d’erreur subsiste.

Naviguez avec les flèches situées sur les côtés.