Les 20 plus gros propriétaires et leurs mystères

Le particulier qui comptabilise le plus de parcelles à Genève en possède 83 pour une surface de 36 hectares. On dira seulement qu’il se trouve sur la Rive gauche. Cela n’en fait pas pour autant une personne fortunée. Car aucun de ces terrains n’est bâti; ce sont des champs. Si l’on observe les 20 plus gros propriétaires en nom, on constate que les deux tiers sont dans ce cas. Les parcelles ne sont donc pas un outil suffisant de prédiction de la richesse.

L’analyse des bâtiments est plus intéressante. Recoupé avec les données du Service d’information du territoire à Genève (SITG), le Registre foncier permet de distinguer par exemple les immeubles de logements à plusieurs étages. Le classement change du tout au tout. On retrouve ici certaines grandes familles genevoises, actives ou non dans la gestion immobilière. Y figurent aussi quelques promoteurs.

Mais là encore, difficile d’avoir une image précise de leurs possessions. Car très souvent, ces personnes figurent comme copropriétaires d’un immeuble. L’une d’elles possède par exemple 53 parcelles, mais elle les partage avec une trentaine d’autres propriétaires. Et il n’est pas possible de connaître la part respective de chaque détenteur. Le Registre foncier ne fournit aucune indication à ce propos.

La copropriété est d’ailleurs très largement répandue. Les particuliers mais aussi les sociétés se partagent des immeubles en très grand nombre. Il arrive aussi souvent que des chemins d’accès soient la propriété de multiples parcelles. En ville de Genève, sur les 10 202 parcelles que compte la commune, 2397 connaissent ce régime de copropriété.

Posséder un immeuble en nom propre ne dit rien non plus d’autres participations dans des sociétés d’investissement. Dans ce cas, il est difficile de connaître les ayants droit économiques de ces sociétés et le niveau de participation de chaque actionnaire.

Enfin, les sociétés immobilières ajoutent une dernière couche à ce mystère, puisque les véritables possesseurs se cachent souvent derrière des administrateurs. Les SI sont nombreuses à Genève: on en dénombre 890.

Une armée de petits propriétaires

Derrière la poignée de gros propriétaires, il existe une kyrielle de petits possédants, comme on le voit avec l’exemple de la Ville de Genève et de ses bâtiments d’habitations.

Prenons les immeubles possédés par un seul propriétaire. 3326 de ces bâtiments sont détenus par des «petits» propriétaires qui ne possèdent que trois parcelles en tout dans le canton. Et 2722 autres immeubles sont détenus par des «gros» propriétaires, qui détiennent plus de trois parcelles.

Prenons les immeubles détenus par plusieurs personnes (sans les PPE): 988 de ces immeubles sont en main de «petits» propriétaires (jusqu’à trois parcelles), et 343 autres immeubles sont détenus par de «gros» propriétaires (plus de trois parcelles).

Enfin, environ 500 immeubles sont détenus en propriété par étages pour un total de 6000 personnes.